AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une pause bien méritée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
William Forthee
Professeur
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Une pause bien méritée Dim 8 Aoû - 18:54

    8h00 ce matin là, William avait eu cours avec les 8e et 9e années... enfin, autant dire qu'il avait eu cours, puisqu'il n'enseignait réellement qu'à ces deux années. Le reste c'était le club, et ressemblait plus à un passe temps qu'autre chose. Il était midi, et jamais, depuis la rentrée de Septembre il ne s'était autant énervé que ceci, au point de coller les rares qui avaient oser hausser la voix. Les devoirs rendus, les quelques devoirs rendus, avaient été d'un pathétique misérable, et le leur avait dit tout de go avant même de commencer le cours, après, tout de même, les avoir salués d'une voix terne. Jamais il n'en était arrivé à cet extrème avec eux, qui devaient, logiquement être assez motivé pour faire le minimum demandé. Et pour la peine, il ne leur avait fait faire que de la pratique pendant deux heures, pour l'endurance disait-il. C'était, bien entendu, une pure punition collective par la faute de ceux qui avaient osé lui rendre un torchon... c'était exactement ça, un torchon, c'est-à-dire un parchemin avec seulement la consigne écrite dessus. D'habitude, pendant les heures de pratique, il les laissait se reposer, quelques minutes par-ci par là, mais là, rien, il leur avait fait rencontrer l'intensif. Plus critique que jamais quant aux positions des dos, des poignets, des doigts, et de l'envie mise dans le duel.

    Il était 11h00, cela faisait donc une heure que le cours s'était terminé. Deux élèves étaient venus le voir à la fin du cours, lui poser des questions, auxquelles il répondit tout de même, sur le principe qu'ils n'étaient pas les élèves fautifs. Ensuite il avait rapidement rangé la salle et avait prit directement la direction de la salle des professeurs, endroit ou il était quasiment certain d'être au calme, en tout cas à l'abri de la cohue des élèves, car la foule de ceux-ci le rendait extrèmement mal à l'aise. N'est pas agoraphobe qui veut!

    Cela faisait une demie heure qu'il préparait la réunion du club de duel, qu'il encadrait, seul pour le moment. Comme il réunissait les élèves de la première à la septième année, il fallait qu'il ruse. Pour le moment ils étaient peu, donc tous réunis en même temps. Mais si le nombre de participants augmentait, il faudrait qu'il trouve d'autre tranches horaires pour placer les cours. Enfin bon, toujours était-il qu'il s'occupait de la prochaine séance du club lorsqu'un collègue entra dans la salle des professeurs, qu'il occupait seul jusqu'à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ler C. Annraoi
Fear uasal ó dhúchas
avatar


Age : 39
Localisation :

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Dim 15 Aoû - 19:21

    Un regard noir se posa soudain sur une feuille rouge mal cachée entre plusieurs feuilles de parchemin. Il allait falloir qu'il l'ouvre cette satanée lettre. Parce que sinon, elle allait finir par exploser et lui avec. Non mais qu'est ce qui avait prit à cet idiot de fils d'Ambassadeur pour lui avoir envoyé une beuglante ? Ca avait intérêt à être important. Voire urgent. Voire même…quoique non en fait, aucune excuse n'était assez bonne pour ce genre de procédé. Ils étaient amis, certes mais il n'était pas son chien. Et encore moins son fils. Non mais imaginez. Fils de cet idiot d'ex gryffondor dont l'âge mental avoisinait les quatre ans. A tous les coups il avait encore perdu un pari débile et s'attendait - comme toujours - que Ler sauve les meubles. Et ben pas cette fois.

    D'une humeur massacrante toute la matinée, le Professeur de métamorphose avait regarder défiler les heures et les classes depuis le petit déjeuner en cherchant en vain un lieu tranquille et surtout bien isolé pour laisser son ami beugler a son aise. Après une bonne demi-heure de réflexion (il avait foutu ses troisièmes années devant un devoir pour avoir la paix. Certes, cela ferait plus à corriger mais il ne pouvait vraiment pas réfléchir devant les catastrophes que ses plus mauvais éléments déclenchaient parfois) il en résultat que seule la salle des professeurs serait possible. Ses appartements à lui étaient bien trop mal isolés pour ce genre de choses. Stéo beuglait fort. Et oubliait régulièrement de le faire en allemand.

    C'est donc le cartable rempli de papiers et d'un certain nombre de lettres qu'il n'avait pas eu le temps d'ouvrir que le jeune professeur se rendit à la salle des profs sur le coup de la demie de onze heures. Il n'y avait la plupart du temps personne ici. Les autres préféraient de loin l'intimité de leurs appartements, de la salle de classe vide ou au contraire la convivialité de la grande salle ou autre lieux publics. Tant mieux. Connaissant Mr le Fils de l'Ambassadeur, il valait mieux que personne n'écoute.

    Pensivement, l'enseignant se laissa rassurer par le silence et la paix ambiante, oubliant totalement de vérifier qu'il était bien seul. Il s'assit sur un fauteuil, ouvrit sa malette et en sortit avec un soupir l'enveloppe rouge qui chauffait d'impatience. D'un geste là de sa baguette, il décacheta le mot et se prépara au pire. Il ne fut pas déçu.

    Pour commencer, la lettre se mit à siffler, prenant de l'altitude pour frapper son auditoire, elle fit claquer son lien comme un fouet avant de s'encourager avec un bruit d'assiettes brisées. Cet idiot n'avait pas fait les choses à moitié, et il fallait se préparer à une vraie scène de ménage.


    " T’as pas honte de laisser ton cher et tendre sans nouvelles ? Goujat !

    Si ta mère savait qu’il t’en faut si peu pour m’oublier… Réponds moi c'est un ordre !"


    Là-dessus, la lettre explosa en une volée confettis qui décorèrent toute la pièce. Le silence retomba après cette manifestation de violence et Ler, atterré par tant d'immaturité et de désordre, regarda autour de lui avant de s'apercevoir qu'il n'était pas seul. Un rien de rougeur colora ses joues tandis qu'il reprenait petit à petit sa contenance habituelle. Si encore cela n'avait été qu'une ex, à la rigueur. Mais là, la voix de la scène était masculine, il n'y avait pas à s'y tromper. Qu'allait penser Mr Forthee ? Hein ? Encore une fois, cet imbécile de Stéo le mettait dans une situation compliquée et n'en faisait qu'à sa tête sans penser aux conséquences. Quand il aurait le temps de le revoir, il le tuerait AVANT de lui offrir un verre. Non mais oh. Quand est-ce que cet imbécile allait finir par grandir !? Mais en attendant il allait falloir dire quelque chose à ce collègue dont il avait interrompu la sieste.

    "Hum."

    Cherchant à se redonner une contenance, il enleva distraitement les morceaux de papier qui décoraient ses cheveux et ses épaules.

    "Veuillez accepter mes excuses pour le désordre, je n'avais pas remarqué que je n'étais pas seul."


_________________
Ler C. Annraoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodcrown.forumactif.com/
William Forthee
Professeur
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Mer 18 Aoû - 17:50

    Bien sûr, c'était forcément un collègue, puisuqe les élèves n'avaient normalement pas l'accès à la salle des enseignants. Pas de salutations ? William leva les yeux, et avisa Ler C. Annraoi, professeur de métamorphose de Poudlard depuis l'année passée. Ils n'avaient pas encore eu l'occasion de discuter, mais il n'avait pas l'air d'être disposé à faire connaissance. En homme discret, le formateur en duel retourna à la préparation du club de duel. Il lui fallait jongler avec toutes les années, et cela commençait à devenir compliqué, car s'il pouvait mélanger entre eux les élèves des années post-OWLs, il ne pouvait pas le faire avec les années précédente, enfin... il fallait qu'il fasse des distinctions. Le nombre de participants étant encore peu élevé, il pouvait encore jongler entre tous les élèves présents, mais il allait devoir faire attention à tout ça.
    Lorsqu'un sifflement se fit entendre dans la pièce, William releva la tête, pour appréhender une beuglante en train de s'ouvrir dans les airs, face au professeur de métamorphose... «BLABLABLA BLA» Sauf qu'il avait mal apprécié le temps d'ouverture de la lettre criarde, et n'eut pas le temps de se protéger les tympans.... qui souffrirent quelques secondes après que la voix d'homme (ah... pourquoi pas), eut finit de faire ses reproches au professeur de métamorphose. Après tout, chacun ses ennuis et ses défauts. C'est alors qu'il comprit que le Professeur Annraoi n'avait pas remarqué sa présence, car celui-ci, en posant son regard sur William essaya de se donner une contenance.
    "Hum."
    "Veuillez accepter mes excuses pour le désordre, je n'avais pas remarqué que je n'étais pas seul."

    Le formateur aux Duels posa son regard sur son collègue, une rapide lueur d'amusement éclaira ses yeux pour s'éteindre tout aussi rapidement qu'elle était apparue. Rien de ce qui venait de se passer n'avait dérangé le professeur Forthee, enfin... à part le bruit. La décoration de la pièce était assez moderne. Mais le professeur de métamorphose avait l'air tellement «gêné» par ce qui venait de se passer, qu'Octorus lui répondit, froidement :
      La prochaine fois, vous ferez attention.

    Puis, un petit sourire vint éclairer le visage fermé de l'ancien Gryffondor. Le Professeur Annraoi était un ancien élève de Poudlard parassait-il. Mais... il devait être un élève calme, car William n'avait pas de souvenirs de lui. Enfin, il fallait dire que William, pendant ses études, avait assez eu à faire avec les élèves de son année, comme le gai luron qu'il était.
      Plus sérieusement, il valait mieux que cela se produise ici, même avec ma présence que dans vos appartements ou en plein couloir. Il n'y a pas de soucis pour moi, Professeur Annraoi

    Pour William, le sujet était clôt. D'ailleurs, il ne connaissait même pas le prénom de son collègue. Mais.. ce n'était pas... urgent. Ils ne s'était jamais réellement adressés la parole, seulement le temps de se saluer, alors qu'ils se croisaient dans les couloirs.
    Levant un sourcil, sur le parchemin qu'il avait devant lui, ou il avait noté ses idées et ligne de conduite pour la prochaine réunion du club de duel, il ajouta en rouge «Relancer Mademoiselle De Rocan, Serpentard, pour le Club de Duel». Et le rangea dans la poche interne de sa cape.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ler C. Annraoi
Fear uasal ó dhúchas
avatar


Age : 39
Localisation :

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Ven 20 Aoû - 12:40

    Maintenant que son accès de colère commençait à passer, Ler se sentait blasé et un rien humilié. C’était – à n’en pas douter – le but de la missive mais force était de constater, que pour le coup, Stephen avait parfaitement bien joué. Après un coup pareil, le professeur de métamorphose n’oublierait plus de demander des nouvelles à son ami. Imbécile de Stéo avec son besoin constant d’affection et d’attention. Il aurait du savoir qu’un Annraoi n’avait pas besoin d’écrire pour savoir comment allaient leurs protégés. Le savoir était le pouvoir. Et ce n’était pas parce qu’il n’écrivait pas toutes les semaines des lettres dégoulinant de guimauve qu’il n’avait pas ses propres informateurs. On n’oubliait pas vingt ans d’attention constante en quelques mois. Enfin. Tout ceci n’avait pas amélioré son humeur et si le petit sourire qui avait décoré le visage de William n’était rien, sa remarque, elle, faillit bien mettre le trentenaire en colère. Il n’était pas un enfant pour être reprit de la sorte. Surtout par un cadet. Certes, il était en tort mais il y avait des limites. Visiblement, le Professeur Forthee avait du mal à faire la différence entre un collègue et un élève.

    Evidemment, rien de tout cela ne passa sur le visage fermé du Professeur, mis à part un regard plus sombre que d’habitude et le gris de ses pupilles passant à un joli bleu marine aux reflets noirs. Forthee, visiblement inconscient de son impolitesse, continua son petit sermon, énonçant des évidences banales et totalement inutiles. Par chance, la fin rattrapa un peu le tout. Il n’allait pas (en plus) lui en tenir rigueur. Bien. C’était déjà ça parce que vu son ton, il s’attendait presque à être collé pour le coup.

    Curieux d’en savoir plus, il resta silencieux et attendit la suite. Mais l’incident semblait clos et William s’était repenché sur son travail. Ler haussa les épaules. Si cela avait été Miss Jefferson ou même Miss Ombrage, il aurait essayé de relancer la conversation. Quoiqu’avec Silver, il n’en aurait pas eu besoin, et se serait probablement retrouvé enseveli sous les questions avant même d’avoir eu le temps d’ouvrir la bouche. Mais, outre le fait que l’attitude du professeur de duel n’incitait absolument pas au bavardage, il n’avait pas envie de le déranger à nouveau et de risquer de déclencher un autre sermon. Visiblement, le Pr. Forthee ne s’était pas levé du bon pied et s’il n’avait absolument pas peur de lui, il était trop bon diplomate pour ne pas attendre qu’il se dévoile de lui-même. Le silence était souvent la meilleure façon de forcer les gens à parler.

    Silencieusement, donc, il prit un coussin sur ses genoux qu’il transforma en table juste à la bonne hauteur, sortit de son sac un parchemin, une plume et son encre verte fétiche et se mit très calmement à raconter à son ami ce qu’il pensait de ce genre de méthodes. A savoir qu’elles étaient probablement parmi les plus efficaces mais que s’il s’avisait de les tester à nouveau sur lui, il risquerait d’avoir des ennuis. Ou un compte rendu détaillé de toutes les corvées administratives qu’il avait « oublié » de faire ces derniers mois. Voire même la liste de ses exs en beuglante lors de son prochain rendez-vous galant. Ah mais. Lui aussi pouvait être mesquin.



_________________
Ler C. Annraoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodcrown.forumactif.com/
William Forthee
Professeur
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Mer 25 Aoû - 23:37

    Le silence s'était installé. Certes, William n'avait aucunement l'envie d'entamer le dialogue. Toujours relativement en colère à l'encontre des Sup' qu'il avait eu en cours le matin-même. Malheur à eux s'ils osaient récidiver. Il n'était pas... comment dire... le professeur qui donnait le plus de devoirs, car il savait que les formes de magies utilisées pendant ses cours étaient étudiées par la plupart des élèves de la formation, c'était donc pourquoi les devoirs étaient relativement rares, et donc c'était aussi pourquoi il admettait difficilement que lorsqu'il en donnait ils ne soient pas faits.

      Retour sur le cours...
        Oserais-je vous demander POURQUOI vous n'avez, soit pas rendu votre devoir, soit rendu de stricts TORCHONS qui ne veulent RIEN dire ?! Est-il si difficile de me décrire les manières de changer l'image d'une personne lors d'un duel ? UN NE MOLDU DE PREMIERE ANNEE LE SAURAIT !
        Son ton n'engageait rien, et étrangement, les élèves présents (du moins pour la plupart) angoissaient de voir leur formateur d'habitude si calme dans de tels états. La première erreur de leur part étaient sans doutes, et ils le savaient, de n'avoir pas fait un minimum d'effort. La deuxieme ? personne ne le savait enc... trop tard, un «Mais, Professeur ...» avait fusé du côté des Serpentards présents... s'en était trop, bien trop. Le contestataire fut rapidement identifié, rapidement punit aussi... En quatre autres phrases, le William Bellnic Octorus Forthee leur avait fait comprendre qu'ils allaient passer deux heures de folies, et qu'il allait lui même former les duos pour les activités qu'il avait préparé... et qu'il en rajouterait sûrement car il n'envisageait subitement plus de leur laisser le loisir d'une pause en leur parlant d'un quelconque grand duel de sorciers passés ou actuels.


    Et subitement... il sourit, de manière presque malsaine. Oui, il y avait prit du plaisir... mais sans doute, il faudrait que, la prochaine fois, il se retienne un peu. Qu'il ne soit pas si... expansif de son dépit. Mais de cette manière ils savaient à quoi s'attendre s'il y avait récidive à l'avenir. Le pauvre Serpentard était condamné au maximum qu'une punition pouvait être selon William : une semaine de punition, dont deux soires de récurages dans la salle des trophées. Et ça commençait le soir même, il lui fallait juste décider s'il allait suivre la première soirée lui-même ou non.
    Il se leva finalement, se dirigeant vers la bouilloire, dans l'optique de se faire un thé, pour se réchauffer un peu, et s'adressa à son collègue, pour... relancer la discussion ? Gné ? Non, William n'avait pas envie de parler, mais il n'appréciait pas non plus finir une conversation sur des mots qui pouvaient être mals compris. Ce fut la voix rauque, d'avoir trop crié le matin, et basse, pour ne pas l'abîmer plus qu'il dit :
      Vous voudrez quelque chose à boire peut-être ?

    Silencieusement, l'image d'un elfe de maison se dessina dans son esprit, alors que, plus jeune, il aurait esquissé un sourire, il n'en laissa rien transparaître, alors que déjà, la bouilloire signalait que l'eau qu'elle contenait était prête. Se servant, William se dit que sa mère serait déçue, de le voir si peu ressemblant à ce qu'il fut... mais le fait était qu'elle était décédée, et que jamais il ne pourrait en être sûr. Sur ces pensées, il versa l'eau dans sa tasse, à la façon des moldus, qu'il agrémenta d'un sachet de breakfast tea, typiquement english.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ler C. Annraoi
Fear uasal ó dhúchas
avatar


Age : 39
Localisation :

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Sam 9 Oct - 15:25

    Plus il écrivait et plus Ler appréciait finalement l'ambiance de la pièce. C'était silencieux mais un silence différent de celui que l'on avait quand on était seul. L'autre mettait son empreinte dans la pièce. On l'entendait respirer ou griffonner selon ce qu'il faisait. On sentait sa présence. Du coup, il comprenait mieux le besoin constant qu'avaient certaines personnes de posséder un animal de compagnie. Pas qu'il considérait son collègue comme un animal, pas du tout mais un présence, c'était tout de même quelque chose.

    La réponse à la beuglante terminée, Ler leva la tête pour apprécier l'humeur de son collègue. Il était immobile, silencieux, visiblement plongé dans ses pensées lorsqu'un sourire un peu malsain naquit sur sa figure. Peu soucieux de le déranger à nouveau, il sortit une pile de feuille et se mit à corriger les copies qu'on lui avait rendu le matin même. Il n'avait fait absolument aucune remarque face aux excuses pitoyables de ceux qui ne l'avaient pas rendus mais les torchons étaient désagréable parce qu'il devait s'obliger à les lire au cas où l'aide d'un camarade, voire de la providence les aurait permit de répondre juste quelque part. Pas qu'il ait jamais eu de problèmes ici mais il se rappelait de Stéo qui aimait cacher une connaissance parfaite des notions dans des kilomètres de blabla stérile. On ne savait jamais.

    Le temps passa, sans que le Professeur ne s'en rende compte. De son côté, Forthee s'était levé, redevenu fidèle à lui-même. Le souvenir du sourire rendait le trentenaire curieux mais il se retint à nouveau. Il leur était visiblement difficile de communiquer tous les deux. Leurs caractères étaient probablement trop proches pour cela. Pourtant, si ses renseignements étaient bons, le Professeur de Duel avait fait ses études à Gryffondor. Il devait être plus populaire et expansif que ça…quoique les gens changeaient parfois. Enfin.

    Vous voudrez quelque chose à boire peut-être ?

    Il parlait à voix basse comme s'il craignait de déranger le silence et rauque comme un chanteur de blues. Ler tourna la tête, puis, poli, l'inclina pour le remercier.


    Avec plaisir, merci. Un peu de thé serait juste parfait.

    Il reposa sa plume, se leva à son tour et d'un accio informulé fit venir à lui une boite de gâteaux secs qu'il gardait justement pour ce genre d'occasion. D'un autre geste de baguette il en disposa artistiquement une demi-douzaine sur une assiette qu'il présenta à son camarade.

    Je vous en prie, servez-vous.

    Il prit pour sa part un sachet de thé noir fumé et nota le choix très british de son compagnon. Il se pouvait même qu'il fut cinq heures ce qui rendrait le tout encore plus drôle. Bref. Le silence menaça de prendre à nouveau place ce que, malgré son incapacité à trouver quoique ce soit d'intelligent à dire, le jeune homme refusait.

    Si vous avez mal à la gorge, je connais un très bon remède pour calmer ce genre d'irritation.


_________________
Ler C. Annraoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodcrown.forumactif.com/
William Forthee
Professeur
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Une pause bien méritée Mar 12 Oct - 22:53

    Avec plaisir, merci. Un peu de thé serait juste parfait.
    Alors, après s'être lui-même servi (quelle politesse !), il servit une tasse à son collègue, encore bien inconnu, malgré le mois que William avait déjà passé à Poudlard. A croire qu'il ne croisait jamais ses collègues. Il fallait dire que le club se réunissait le soir, et que, généralement, la formation aux duels durait plus de deux heures, pour les plus interessés. ALors qu'il servait, Ler, celui-ci fit venir à eux une boite de gâteau sec, et en disposa certains sur une assiette.
    Je vous en prie, servez-vous.
    William sourit, en guise de remerciement, de compréhension, as you want. Il partit reposer la bouilloire, toujours à la façon moldue. Se disant que cela faisait du bien de ne pas utiliser sa baguette de temps à autre pour ce genre de manipulation si simple. Alors que William prenait sa tasse de thé dans la main et retournait s'asseoir, le professeur Annraoi reprit la parole :
    Si vous avez mal à la gorge, je connais un très bon remède pour calmer ce genre d'irritation.
    William ne put retenir un sourire, à la fois amusé et gêné. Il s'asseya à la place qu'il occupait précédemment, en haussant les épaules. Se demandant s'il allait y répondre, et comment il allait le faire. A quoi servait-il de dire que cela faisait bien des années qu'il vivait seul et que les seuls mots qu'il avait prononcés ces dernières années étaient des sortilèges lors de ses duels.
      Ne vous en faites pas, mon soucis de voix est... simplement dû à un certain nombre d'année sans parler réellement. Une habitude à perdre en quelque sorte.

    Il fallait avouer que c'était relativement succint comme explication, mais il préférait survoler ce sujet, plutôt que de se vanter des demi-exploits qu'il avait accomplit. Non, il n'était pas un dieu en duel, et sûrement que d'autres duellistes pourraient le battre. Après tout, il n'avait principalement voyagé qu'en Europe et aux Etats-Unis d'Amérique !! Comment savoir les trésors que le Proche-Orient et l'Asie pouvaient renfermer sans y aller ?? Hmm, c'était un projet de voyage interessant à penser... L'Afrique aussi, mais là, il allait chasser en terrain magique inconnu, car la sorcellerie, ou magie ancestrale, de ce continent était bien différente de celle qu'il maitrisait à peine depuis quelques temps. Il ressentit alors le besoin, peu noble, de se râcler la gorge, ce qu'il fit. Puis il prit sa tasse de thé entre ses deux mains, et la porta au niveau de ses lèvres, non pour en boire, mais pour le humer. Une pause thé, cela faisait longtemps qu'il n'en avait pas fait... c'est à dire jusqu'à son premir départ d'Angleterre, peu après l'obtention de ses ASPIC.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une pause bien méritée

Revenir en haut Aller en bas

Une pause bien méritée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hogwarts :: ¦ Le Rez de Chaussée ¦ :: La Salle des Professeurs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit