AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Reflexions Nocturnes × Ludwig ×

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Auristelle Ombrage
¤ Admin ¤ Médiatrice ¤
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Reflexions Nocturnes × Ludwig × Lun 30 Aoû - 20:21

    23h00 passées, un mercredi soir.
    Le début de semaine s'était avéré des plus mouvementés pour les élèves, et peut-être même certains professeurs, ou membres du personnel, sûrement pour l'infirmier de Poudlard, Wilhem Mol, fils d'amis de la famille, un ancien étudiant de Salem. Le pauvre ne l'avait plus approchée depuis une histoire de dessin, mais elle n'en démordait toujours pas, c'était un ours, et pas un chien. Il avait fait son possible pour l'éviter depuis le début de l'année, mais à vrai dire, elle ne cherchait pas non plus les rencontres. Mais il y avait des rumeurs, des mots, des bouts de phrase qui arrivaient aux oreilles de la réformatrice, ancienne élève de Serpentard, aux aguets des rumeurs pour les tourner à son avantage. Quoi ? un pseudo-psychopathe ? Ce n'était quand même pas parce qu'elle était arrivée à Poudlard qu'il se comportait ainsi ?! Elle en riait volontiers lorsqu'elle y pensait, et souriait lorsqu'elle entendait l'expression de double personnalité. Inquiétant ? Non pas vraiment, il avait toujours été un gai luron aux tendances étranges... enfin, gamin il était déjà tout peureux envers Auristelle, et elle était curieuse, au fond, de savoir si c'était toujours le cas. Elle espérait bien, pour son bien mental à LUI que cette anxiété profonde ce soit calmée. Elle, elle n'en retirait que du plaisir, rien que du plaisir sadique à se sentir crainte par certains de ses “égaux”. C'était purement satisfaisant.

    La Réformatrice, toute de noir et de marron vêtue, se tenait face au lac, droite, ses cheveux volant au vent farceur du mois de Novembre. Si elle avait tendu ses bras vers cette gigantesque étendue d'eau, on aurait put croire à une antique pretresse, ou encore une sorciere africaine, de la trempe de ces invocatrices étranges. Enfin, il fallait avouer qu'Auristelle, sur le terrain en Afrique ne dépareillait aucunement auprès de celles-ci. Combien de fois avait-elle eu à les “imiter” ? Mais soit, la Réformatrice regardait la surface noire, presque inquiétante du lac, tant il était lisse et imperturbable malgré ce vent fort. Il ne pleuvait, ni ne neigeait, simplement, il ventait. Et ce vent la nettoyait, grâce à quelques petites formules, de ses pensées qui rejoignaient certains de ces collègues, là-bas, en Afrique ou en Europe de l'Est. Poudlard ? un passe-temps, elle faisait mine de s'énerver, mais ils étaient bien comiques par rapport aux “mages noirs” des contrées qu'elle avait eu à visiter pour le Ministère ces dernières années.






_________________
« Ici c´est moi qui fait la loi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Adelaar
$ Docteur Mamours $
avatar


Age : 27
Localisation : Poudlard

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Reflexions Nocturnes × Ludwig × Sam 2 Oct - 22:57

Ludwig Adelaar appartenait à ce groupe de personnes qui, au bout d’un certain nombre d’heures passées sous pression, devait impérativement faire une pause sous peine de ruiner les derniers efforts fournis par la personne en question. L’homme sous une apparence factice constata qu’il était temps pour lui de faire sa pause journalière. Le faux brun s’étira dans son fauteuil, percevant avec satisfaction le craquement de ses cervicales et de sa colonne vertébrale. Il se leva tranquillement, songeant à l’endroit où il pourrait se poser le temps d’une heure, avant de rentrer pour compléter un ou deux dossiers avant de se coucher. Le médicomage arrêta son choix sur le lac, tout en enlevant sa robe de sorcier, laissant ainsi apparaître un pull qui semblait très confortable et aussi bleu que ses vrais yeux ainsi qu’un pantalon en toile noire, bien épais. Le sorcier décrocha du porte manteau une longue veste noire, une écharpe et une paire de gants assorties à son pull qu’il enfila prestement. Puis il s’assura qu’il portait sa baguette, bien qu’il fut obligé de la cacher, car comme tout le monde le sait, nul ne peut changer l’apparence d’une baguette, mis à part un maître dans l’art de la métamorphose. De plus, il était hors de question pour le blond de se séparer de sa chérie au profit du misérable bout de bois noueux de Wilhem. Une fois bien protégé du vent qu’il entendait souffler contre la bais vitrée de son bureau, Ludwig, plus connu enfin, connu tout court sous le nom de Wilhem Mol, sortit de son bureau, fermant à clé la porte puis appela un elfe pour qu’il vienne le chercher si quelqu’un venait dans l’infirmerie, on était jamais assez prudent….

Ludwig marchait lentement, appréciant le silence, le vide chaleureux des couloirs de la vieille école mais il appréciait surtout l’absence de ses fichues robes tellement encombrantes. Nul autre que lui dans les couloirs semi-éclairés. Enfin, l’homme arriva à l’entrée du château et passa les grandes portes menant à l’extérieur, grimaçant en sentant le vent sur sa peau. Aussitôt, le nosophobique resserra son écharpe autour de son cou, craignant d’attraper un coup de froid. Alors qu’il hésitait à rebrousser chemin, l’américain vit une forme noire et marron, face au lac. Intrigué, il s’approcha, distinguant au fur et à mesure une silhouette humaine qui lui tournait le dos. Ne parvenant toujours pas à identifier la personne qui se tenait là, le faux brun s’approcha encore, marchant bruyamment pour prévenir la personne de son arrivée imminente. Brusquement, il se figea. Un glapissement étranglé sorti de sa bouche lorsqu’il reconnu la femme face à lui : Ombrage ! La personne la plus à même de découvrir la magouille de Wilhem, la raison même de cette supercherie idiote à laquelle il avait accepté de participer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auristelle Ombrage
¤ Admin ¤ Médiatrice ¤
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Reflexions Nocturnes × Ludwig × Mer 6 Oct - 10:44

    Qu'il était bon de se sentir au calme, sans les cris incessant des boutonneux qui vivaient à Poudlard. Déjà lorsqu'elle étudiait elle avait du mal à vivre avec ses congénères, tellement ils étaient bruyants, bruyants et infantiles. Jamais Auristelle n'avait eu l'idée saugrenue de jour à cache-cache dans les couloirs interdits de Poudlard. Avouez que cette idée est des plus étranges !! Certainns Serpentard et Gryffondor l'admiraient d'ailleurs, pour ce calme à toute épreuve qu'elle montrait déjà à son jeunes âge, d'autre l'insultaient, et essayaient de la faire sortir de ses gonds... et les autres s'en fichaient éperdument. Bien sûr, la répartition de la fille des géopoliticiens du moment n'était pas passé inaperçue des enfants de familles sorcières en lien plus ou moins étroit avec le Ministère... Mais jamais elle ne s'était servie de ça pour avancer à Poudlard la tête haute et le dos droit.
    Et puis, avant Poudlard, il y avait eu Wilhem Mol, maintenant infirmier (plus ou moins qualifié) de Poudlard, et ô combien piètre dessinateur... confondre un chien avec un ours... une erreur de débutant !! Mais il l'avait faite... et s'était vexée.

    La Réformatrice fut tirée de ses songes d'enfances par un bruit de pas, qui, malgré la force du vent, lui parvenait aux oreilles. Lorsque ceux-ci s'arrêtèrent, elle se retourna, curieuse de voir si c'était une élève ou un adulte qui se promenait hors du château à cette heure tardive. Lorsqu'elle fut en mesure de reconnaître la personne présente, elle eu un sourire, qui s'étira, plus amusé qu'autre chose.

    Mais qui voilà donc en cette heure tardive et si loin de son poste ?? Wilhem Mol... Quel... plaisir d'enfin te croiser depuis toutes ces années...

    Hein quoi ?? Arrêtons le délire là, ce n'était pas de la gentillesse dont elle faisait preuve à l'égard de son "ami" d'enfance, mais plus de l'ironie, du cynisme. Il avait plusieurs choix, celui de la courtoisie et du courage, ou celui de l'abandon, qu'il avait, il fallait l'avouer, pour le moment choisit depuis quelques mois. Il ne fallait pas lui faire peur tout de suite, il fallait qu'elle attendeun peu avant d'être comme avant avec lui : chiante. Car oui, c'était ce qu'elle était... Mais elle n'avait jamais, vraiment, jamais comprit pourquoi il n'avait pas accepté cette histoire de dessin... Ce n'était tout de même pas parce qu'elle avait trois ans de plus que lui qu'il fallait qu'il se comporte, à l'époque, comme un gosse martyrisé, puisque jamais elle ne l'avait martyrisé l'époque... du moins pas consciemment

_________________
« Ici c´est moi qui fait la loi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reflexions Nocturnes × Ludwig ×

Revenir en haut Aller en bas

Reflexions Nocturnes × Ludwig ×

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hogwarts :: ¦ Les Alentours de Poudlard ¦ :: Le Lac-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit