AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Peut-on appeler ceci des retrouvailles ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Auristelle Ombrage
¤ Admin ¤ Médiatrice ¤
avatar



Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Peut-on appeler ceci des retrouvailles ?? Sam 23 Oct - 23:01

    Citation :
    A l'attention de Miss Ombrage.

    Chère Collaboratrice,
    Au vu de certains récents évènements, qui pourraient s'ébruiter trop vite au goût de notre Eminent Ministre de la Magie,
    il m'est apparut important de vous contacter, Miss, avant celui-ci.
    En effet, notre Représentant trouve que vos manières, et vos Réformes sont trop douces
    à l'égard de la racaille qui prend chaque jour un peu plus de place à Poudlard,
    notre si belle et grande Ecole de Magie et de Sorcellerie,
    pourtant autrefois si réputée à la fois par la qualité de l'enseignement qui y est prodigué
    et par le sérieux en toutes circonstances de ses élèves.
    Ne croyez pas, Miss Ombrage, que je désire vous faire sortir de vos gonds,
    je suis persuadé, Miss, que, sur toute la ligne vous savez pertinemment ce que vous faites,
    vous avez, et c'est de notoriété publique, beaucoup d'expérience dans ce genre de domaines.
    Vous aurez compris, je l'espère, le but de ma missive,
    qui n'a d'autre mission que de vous faire part de l'agacement de notre Ministre
    par rapport à vos résultats actuels, et se demande, par cette même occasion,
    s'il aurait dû vous faire sortir de la Roumanie ou vous étiez en mission
    avant qu'il ne vous rappelle au pays si brutalement en janvier dernier.
    Je m'excuse de cette courte missive, Miss, mais le bureau est surchargé.

    Bien à Vous,

    Mr S.D.

    Cette missive voletait dans les airs, à hauteur des yeux de sa lectrice, qui, pour une énième fois, la relisait, hisoitre de répondre correctement à son envoyeur. Mr Samy Davidson, employé du ministère, de quatre ans l'ainé de notre marcheuse, était consigné, depuis deux mois, à remplir l'agenda du ministre de la magie, et donc, était au courant de toutes les sautes d'humeurs du ministre de la magie. Et, dès que le nom d'Auristelle ou de Lysander apparaissait dans une discussion, la Réformatrice était prévenue dans la journée. Dans un soupir, elle prit, dans la poche de sa robe de sorcière, sa baguette, dont elle se servit pour enchanté un deuxième parchemin, vierge, et le fit planer dans les airs, à côté de la missive qu'elle avait reçu pendant le petit déjeuner ce matin là. Prenant sa plume à papote, elle l'enchanta aussi, et commença à dicter sa réponse. Il valait mieuxqu'elle réponde au plus vite, car elle n'allait pas tarder à arriver à son bureau, et s'attendait à y trouver une pile de lettres qu'elle allait, peut-être, pour une fois, lire du début à la fin...


    Citation :
    A l'attention de Mr S.D.

    Cher collaborateur,
    je vous remercie des nouvelles que, vous connaissant, j'estime des plus fraîches,
    puisque reçue ce matin, à l'heure du petit-déjeuné de Poudlard.
    Vous en avez peut-être eu vent, je ne souhaite pas que le Ministre mette de trop près son nez dans cette histoire,
    s'il a des capacités plus ou moins réelles de gouvernance, il n'en a aucune,
    et il le sait, pour traiter cette affaire. Même s'il supporte le dernier grand projet du directeur Finnigan
    à propos des années supérieures, il n'en a pas le monopole, et ça je le sais.
    Quant à mes méthodes, il le sait, s'il désire m'en imposer, qu'il peut se passer de mes services,
    je retournerai sans soucis en Roumanie, là où mes talents sont réellement mis à contribution.
    Je considère en fait, ma présence à Poudlard, comme une période de vacances. Ils me font rire.
    Mais soyez certains mon cher, que vos paroles ne me fâchent guère contre vous,
    et seulement contre notre supérieur, qui a encore l'air de penser
    qu'il ferait un meilleur travail que moi-même dans l'enceinte de ce château.
    Croyez-moi sur parole, je suis prête à le mettre au défi.

    Etant à cette heure très occupée, je ne vous fait part que d'une seule partie de ma réponse,
    la suite arrivera dans la semaine, je l'espère au plus tôt.

    Cheers,
    Auristelle Ombrage.

    Il était encore tôt, enfin... tout est relatif. Le petit-déjeuné était déjà terminé, et les cours allaient commencer d'ici un quart d'heure. Auristelle souriait d'avance à la première soirée de patrouille des membres de la Confrérie connus. Enzelta et Rubens avaient très bien officié lors de l'annonce du groupe. Elle était contente d'eux, et finalement, se mettait à espérer que la Préfète-en-Chef arriverait à retourner les autres préfets contre le directeur. Cette gamine possédait une telle force de caractère et une telle perfidie en elle que c'était plus que certain. Il faudrait qu'elles en discutent. Mais Enzelta et Rubens n'étaient pas les seules forces vives de la Confrérie, d'autre élèves avaient marqué l'esprit de la Réformatrice, et elle les tenait à l'oeil. Elle allait confier, à certains d'entre eux, des missions plus resserrées, en particuliers à ceux qui lui prouvaient un soutien sans faille (parfois grâce à leur parents). Ces missions, peu dangereuses, nous en convenons, pouvaient se révéler extrèmement utiles aux Réformateurs et chefs de file.
    Ce fut dans ces pensées de réunions, et rondes, et autres inventions pour "amuser la galerie" de Poudlard, qu'Auristelle entendit, dans un couloir proche, des voix... dont une parfaitement reconnaissable : Sorrow Noam Black, tête de peloton des têtes de strangulots du château trainait à l'étage des bureaux de réformateurs. Il était si proche d'Enzelta de Rocan que parfois, elle se demandait s'il n'allait pas finir par la lui enlever. Mais la jeune fille lui avait mainte fois répéter que non, seul l'ordre et le calme primaient sur toute autre chose ( à part les études).
    La réformatrice, vêtue de marron, rangea, d'un coup de baguette les deux missives dont elle se servait un peu plus tôt, alors qu'elle pénétrait dans ce couloir où cette tête brune avait l'air de faire des siennes. Dans un sourire presque "amical", elle lança :

    "Monsieur Black !! Cela faisait longtemps que je ne vous avait trouvé trainant à cet étage ?! C'est une joie de vous y revoir !"

_________________
« Ici c´est moi qui fait la loi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Peut-on appeler ceci des retrouvailles ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hogwarts :: ¦ Cinquième Etage ¦ :: Couloirs & Escaliers-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit