AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le soir comme un lion, le matin comme un mouton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Dim 27 Juin - 11:54

    Assis à la table des serdaigles une tête bleue émergeait entre les plats à moitié endormie, il faut dire que se lever en plein mois de novembre quand il fait tout noir, très froid à 7heures du matin ca tue le serdaigle. Il n'aimait pas se lever tôt, surement comme la plupart des élèves de ce bahut, mais lui avait horreur de ca, il faut dire qu'il avait encore fait la fiesta hier soir et qu'il le payait ce matin. Il fallait qu'il se rappelle que whisky pur feu et rhum ne faisait pas bon ménage pour son cerveau le lendemain. Le réveil avait sonné il ne s'était pas levé il avait donc été réveillé en fanfare par un sonorus de la part d'un blondinet passablement énervé qui l'avait laissé en plan à moitié sourd et trempé. Il aurait sa revanche il le jurait! Il était maintenant au milieu de plat qui révulsait son estomac au plus haut point. Il faut dire que des saucisses frites, des oeufs au bacon pour le petit déjeuner quand on a une gueule de bois ca ne fait pas bon ménage c'est très clair. Aussi sorrow, repoussa -t'il les plats un peu plus loin, le visage dans ses bras croisés sur la table de bois. Il gémit quand une douleur lui vrilla la tête une fois de plus. Les murmures autour de lui lui semblaient etre des cris de supporters, le moindre raclement de bois, une scierie en plein état de marche.

    Oui ca lui apprendrait comme dirait l"autre. Visiblement il ne pourrait dormir ici, il fa llait donc trouver une occupation reposante, comme par exemple regarder les autres. Une jeune fille entra, tout de noir vêtue portant l'écusson jaune et noir des poufsouffles. Des cheveux roux, son chapeau posé de travers transportant un énorme grimoire. Le maquillage a moitié raté selon les critères de la mode, des chaussettes barriolées, il s'agissait là d'Irane Dwawson une allumée des jaunes. Sorrow lui bien que la trouvant un peu allumée, pensait parfois voir dans les yeux de la jeune fille une lueur de sagesse qui ne devait pas s'y trouver. Assurément cette fille en savait plus qu'elle ne le montrait. Un autre passa la porte. Grand, brun ténébreux, entouré de noir et vert de serpentard il avait la peau blanche et lisse, un regard hautain et tourmenté. Oui Jérod Summers était un beau gosse tourmenté, on pouvait se demander pourquoi d'ailleurs, il n'avait rien a envier à personne. Tiens donc mais qui voila, Aphénais hehehe semblait autant prendre son temps que lui-même il avait la gueule de bois, bien fait ca lui apprendrait à faire des fêtes aussi réussie na. C'était de sa faute d'abord si Sorrow avait la tête dans les choux de merlin. Aphénais et es cocktails détonnants ben oui da et maintenant il en payait le prix. Il fit un salut de la main au jaune qui lui répondit par un soulevement de sourcil signifiant merlin quand va-t-on se recoucher mouhahaha. Pas avant longtemps c'était certain. Chacun allait s'asseoir à sa table, que c'était ennuyant il n'était écrit nul part dans le règlement qu'on ne pouvait pas aller s'asseoir ailleurs. D'ailleurs dès que le doudou enzelta arriverait foi de morgane il trainerait sa pauvre carcasse jusqu'à la table des verts et argent pour aller se faire caliner, snif il avait bobo. Tiens quand on parle du loup on en voit la sandale, la jolie blonde, préfète par ailleurs venait d'entrer dans la salle. Froide et hautaine diraient certains oui c'était vrai de prime abord, mais nenzy alias nenzouille pouvait être d'agréable compagnie si on prenait le temps de la connaitre. Du moment qu'elle oubliait son humour caustique ce matin tout irait bien non? Le bleu se leva péniblement de sa chaise, il avait l'impression que son corps venait d'atteindre en cinq minutes l'age de 87 ans. Il se traina jusqu'à la table des verts, s'arrêta à côté de la préfète et lança

    " Nenzouille bobo tête calin" et s'affala à côté d'elle sans prendre la peine de relever le regard mesquin ou dégouté de certains verts, l'avis des autres il s'en moquait comme de sa première chemise!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net


Age : 27

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Dim 27 Juin - 13:55

    7 heures du matin, l'heure fatale ou le dortoir devait être vidé de toute tête chez les verts et argent, sous peine de se voir réveillé par une Préfète-en-Chef exécrable, comme tous les matins lorsqu'elle devait réveiller les plus petits, qui n'avaient toujours pas compris que chez les Serpy, on est ponctuels aussi. Mais étrangement, ce matin, seules restaient trois premières années dans leur dortoir, encore un peu endormies, qui prirent presque peur en voyant la silhouette d'Enzelta dans l'encadrement de la porte. Un dépêchez-vous plus tard et la serpentard retournait dans la salle commune, en sortait et gravissait les marches qui montaient pour la mener à la Grande Salle. Entre les cours, les rondes, et les rapports réguliers à la Dragonne et son toutou, Enzelta ne savait pas comment elle réussissait, depuis mi septembre à caser travail personnel et repos dans le temps qu'il lui restait. De plus elle évitait un certain poufsouffle blond depuis quelques jours, pour ne pas empirer cette ridicule histoire de coeur, elle qui ne sortait avec les gens que pour le fun.

    Mais passons, pour l'heure, c'était le moment de manger et de remplir son estomac qui criait famine, car la veille au soir, encore une fois, elle n'était pas venue dans la Grande Salle, et était simplement passée prendre de quoi grignoter à la cuisine. Tout ça pour avancer un devoir simplissime en métamorphose, et avancer celui de DCFM. En entrant dans la grande salle elle aperçut, de loin, Noreisse Pirson, qui depuis un mois cherchait à l'avoir pour lui... Seulement, il s'y prenait mal, et malgré son physique extrêmement avantageux, elle n'avait pas enie de se laisser faire par le vert.
    Balayant la Grande Salle de son habituel regard froid et hautain, Enzelta se dirigea vers la table des verts, avisant une place éloignée de Noréisse, qui à tous les coups se déplacerait encore une fois. Mais finalement, ce ne fut pas le serpentard qui vint s'assoir à côté d'elle, mais un autre garçon, qui s'affala littéralement près d'elle. Tournant légèrement la tête et haussant un sourcil, la préfète retint un éclat de rire lorqu'elle comprit qui était venu ici... ainsi que les propos le confirmerent... Sorrow Noam Black, le meilleur doudou que Poudlard aie sûrement jamais connu


    Ce n'est certes pas un câlin qu'il te faut, Shamallow, mais un bon verre d'eau glacée pour te réveiller. C'est pas bien d'abuser des bonnes choses comme tu le fais !!

    Bien sûr, elle n'avait pas dit ça sans malice, elle aimait le titiller, ce bleu, son doudou à elle. Après avoir bu son verre de jus de tomate, elle passa un de ses bras derrière la nuque du bleu, qui peinait à rester éveillé, tout en lui disant :

    Il faut manger Sorrow, tu ne tiendra pas sinon.

    C'était la phrase qui, depuis le départ, prévenait le bleu qu'elle allait le nourrir de force s'il ne faisait aucun effort. Déjà, elle amenait vers eux toast grillés, puddings, oeufs brouillés, viandes et autres amuses bouches qu'elle lui ferait engloutir de force s'il ne le faisait pas lui même. Et tout ça pourquoi ? Pour l'embêter gentiment.

_________________

« Le règlement c'est mon dada. » ~~ ~~ « Nous avons les moyens de vous faire parler ! »
« Êtes vous classés dans la catégorie humain ? Négatif, je suis une mite en pull-over. »

Note aux membres
: lisez les conditions d'admission aux groupes spéciaux !! Généralement tout est indiqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Mar 29 Juin - 21:13

    Mgrmgmr traitresse bobo tête, toutes ces victuailles me donnent la nausée, comment peux-tu avaler tout ca dès le matin.

    Le bleu posa sa tête sur le bras de la préfète doudou, elle servait à quelque chose c'est déjà ça. Il grommela dans sa barbe inexistante et prit une fourchette en main broyant les pauvres oeufs qui n'avaient rien demandé de dépit. leur horrible couleur jaune et la texture baveuse lui donnait un haut le coeur, c'était on ne peut plus appétissant. Il repoussa l'assiette dégoutée une moue sur le visage et attrapa un toast qu'il tartina consciencieusement de marmelade d'orange. bien sur ca existe la marmelade d'orange! Il mordit dans un toast du bout des lèvres se forçant plus qu'autre chose il n'avait pas faim du tout mais enzelta ne le laisserait pas sans manger il la connaissait quand elle avait une idée en tête elle ne la lachait pas.

    Mmm mangé maintenant pfini plus faim maintenant.

    Il reposa la tartine et poussa l'assiette avant de poser sa tête lourde sur la table dans un soupir et grognement.

    Tu sais nenzy, les cocktails d'Aphénaissont détonants mais j'ai mal au crane maintenant. pourquoi tu ne viens jamais aux fêtes arrête de faire ta pitite préfète et viens t'amuser avec nous on croirait vraiment un petit ange et son auréole, faut te décoincer ma pitite chérie sinon tu vas finir par avoir des toiles d'araignées et finir vieille fille tu sais. Si tu fais un tit neffort pour paraitre moins vilaine tu pourrais être un canon, mais non tu fais toujours ta vilaine, ya que des fous comme Noréisse ou Cassouille pour devenir namoureux. Viens la mon doudou vert, il faut que je te décoince un peu.

    Le bleu grogna quand il sentit un nouveau lancement à la tête. Pfff pourquoi fallait-il toujours qu'il ait mal au crane? ou était oliver et sa potion anti-gueule de bois hein? Jamais la quand il faut le croquemitaine hein.


    Tu sais ma nenzy je suis certaine que tu pourrais t'amuser un peu avec nous,d étendre ses vilaines épaules toutes crispées et pis tu n'aimerais pas passer la soirée avec ton super doudou Sorrow hein? Parceque c'est toujorus dans mes soirées que tu ne viens pas je vais finir par me sentir offensé. SNif

    Il se peletonna contre la préfète, tirant la langue à Norééisse, oki il flashait sur la préfète et ca faisait bien rire le bleu de voir la colère et la jalousie dans les yeux du beau blond. oki sorrow adorait son panda et ne voyait que lui pour le moment, mais il ne pouvait s'"empêcher de regarder le menu de temps en temps et noréisse était ce qu'on appelle un parfait petit morceau de dessert à croquer immédiatement.

    Tu sais nenzy,

    il tira sur la manche de la préfète

    Tu devrais pit etre faire une exception avec Pirson il est à croquer, tu vas perdre la main si tu continues, tu goutes et puis tu l'éjectes, enfin je dis ça moi je dis rien, c'est juste un conseil d'un petiot bleu concerné .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net


Age : 27

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Mer 30 Juin - 23:50

    tu fais toujours ta vilaine, ya que des fous comme Noréisse ou Cassouille pour devenir namoureux. Viens la mon doudou vert, il faut que je te décoince un peu.
    Enzelta retint un rire amusé, c'est qu'il avait de la suite dans les idées ce schtroumph luisant ! Comme quoi on peu avoir la gueule de bois et réussir à réfléchir un peu!! Enfin... dans le cas d'un bleu atteint, ce serait l'une des seules reflexions presque logique qu'il réussirait à faire dans la journée, sans doutes. Noreisse ? Amoureux ? Elle savait qu'il avait des vues sur elle, comme elle en avait eu sur lui quelques années avant. Elle risqua alors un regard vers le Serpentard, qui les fixait de puis apparemment si longtemps qu'il en était presque rouge de fureur. Elle eu n sourire amusé, un brin moqueur, et s'en retourna à sa discussion, enfin, au monologue de Sorrow, alias Shamallow argenté.
    Parceque c'est toujorus dans mes soirées que tu ne viens pas je vais finir par me sentir offensé.
    C'était vrai qu'elle n'avait jamais mis les pieds dans les soirées du bleu... Elle mettait rarement les pieds dans les fêtes de toutes manières, enfin, rarement dans les fêtes externes à la maison Serpy, c'est à dire généralement celles de Noréisse. D'ailleurs il fallait qu'elle fasse attention la prochaine fois. Elle le connaissait, il était impossible de le faire changer d'avis quand il avait quelque chose en tête. Oooh, pour le faire enrager, elle finirait peut-être par accepter l'une des invitations de Sorrow, juste pour le voir fulminer de la voir refuser de mettre son nez dans l'un des siennes.
    Pirson il est à croquer, tu vas perdre la main si tu continues, tu goutes et puis tu l'éjectes...
    Elle eu un sourire amusé... C'est vrai qu'il fallait tenter le coup. Pour le moment, il n'y avait rien d'officiel avec Cassandre, voire même qu'il n'y avait rien du tout entre eux (QUOI ?? Nan, mais c'est pas possible de dire des choses pareilles !!), enfin disons que pour le moment il n'y avait STRICTEMENT rien entre Cassandre Azalea et la Préfète en Chef. Sur ces pensées, elle passa sa main dans les cheveux du Serdaigle si doux qui lui tenait compagnie ce matin là, et l'ébouriffa doucement, histoire de ne pas déclencher un mal de tête trop important, vu qu'il devait sûrement déjà en souffrir. Prenant son verre, elle le remplit à nouveau de jus de tomate pour le vider d'un trait. (un peu comme de l'eau pour une personne dite normale voyez-vous) Et posa son regard sur Sorrow, pelotonné contre elle, ce qui, encore une fois, leur attirait les regards des Serpentards, dont Noréisse a qui elle envoya un sourire obligé. Pour retourner à s'occuper du Serdaigle.

    Tu sais Sorrow, Pirson a beau être un garçon, il faut l'avouer, extrêmement canon, je n'ai pas envie de me jeter dans ses bras... enfin.. pas tout de suite... Elle se stoppa pour dire Ce serait assez malvenu pour le moment tu sais.

    Elle arrêta ses dires à ce moment, les gens autour n'avaient pas à savoir ce qu'il se passait dans la tête de la Préfète en Chef. Autant dire, simplement, que ça carburait sec dans la chaumière pile poil à ce moment là.

    Mais... je te promets qu'avant les ASPIC j'essaierai de passer te voir à une de tes fêtes Shamallow. T'es content ?

_________________

« Le règlement c'est mon dada. » ~~ ~~ « Nous avons les moyens de vous faire parler ! »
« Êtes vous classés dans la catégorie humain ? Négatif, je suis une mite en pull-over. »

Note aux membres
: lisez les conditions d'admission aux groupes spéciaux !! Généralement tout est indiqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Sam 3 Juil - 13:45




    Enzy jetait de fréquents coups d'oeil à Pirson, il fallait dire qu'il était canon, elle devrait vraiment se détendre la préfète. Bon oki il n'était pas sympa avec cassonade qui en pinçait pour la froide nenzy mais bon il n'avait qu'a se déclarer aussi, mettre autant de temps à avouer ses sentiments c'est vraiment être un pur pouffy par merlin. Pendant qu'il réfléchissait la serpentarde remplit son verre de jus de tomate qu'elle enfila en une seconde chrono, son addiction aux tomates avait toujours étonné le serdaigle mais qui était-il pour juger, après tout lui se serait damné pour un verre de rhum, d'ailleurs il faisait les frais de sa petite faiblesse ce matin, le mal de crane bien que diminuant peu à peu était toujours bien présent.

    Citation :
    Tu sais Sorrow, Pirson a beau être un garçon, il faut l'avouer, extrêmement canon, je n'ai pas envie de me jeter dans ses bras... enfin.. pas tout de suite... Elle se stoppa pour dire Ce serait assez malvenu pour le moment tu sais.

    Pfff quelle idée stupide, il était craquant, pourquoi ne pas s"amuser et.... oh la attendez un instant ca veut dire quoi ca malvenu pour le moment, qu'entendait-elle par là, ooohh aurait-elle un amoureux secret dont elle aurait tu le nom? Un sourire mi mauvais mi amusé ornait à présent les lèvres du piaf en gueule de bois, ainsi on lui cachait des choses hein.

    Citation :
    Mais... je te promets qu'avant les ASPIC j'essaierai de passer te voir à une de tes fêtes Shamallow. T'es content ?

    Mmmm, c'est qu'elle essaye de noyer le poisson l'intelligente petite jeune fille Sorrow se tourna, lui faisant à présent face

    Dis moi,nenzy, que me caches-tu exactement dans le, moment assez malvenu hein, aurais-tu dissimulé à ton shamallow chéri n'est ce pas, quel homme est donc entré dans ta vie pour que tu aies peur de me le dire, tu sais que je peux tout entendre,sauf si tu m'annonces tout de go que je suis l'homme de ta vie, la je pense que je ferais une crise cardiaque momentanée avant de m'enfuir rapidement me terrer dans un coin pour ne jamais en ressortir

    MMmm, j'en connais plusieurs qui vont tenter de se noyer dans leur bol de déjeuner quand ils sauront que leur préfète de rêve est actuellement intérêssée par un mâle de poudlard et plus que pour deux ou trois nuits, tu vas plonger une partie de tes admirateurs dans un profond état de léthargie et de désolation, ca va être marrant à voir Au moins il y aura un peu de remue-ménage dans poudlard ce qui depuis l'arrivée de ma chérie dragonne n'a pas eu lieu

    D'ailleurs en parlant de dragonne,il parait qu'elle a réunit les préfèts pour expliquer, que dis-je embrigader la totalité de ceux-ci dans son monde utopique ou tout le monde il est beau tout le monde il est gentil Pfff ca me donne mal au crane, un verre de rhum et que ca saute


    Sorrow se leva d'un bond, regrettant rapidement son geste . La montée d'adrénaline n'est pas bon pour les migraine, il aurait du le savoir rahhh s'asseoir vite et ne pus bouger avec un quart de siècle!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net


Age : 27

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Dim 4 Juil - 20:08

    Enzelta écoutait attentivement Sorrow, qui, à présent la regardait, tout en s'affairant à remplir cet estomac qui criait famine. Prenant dans son assiette des toasts grillés ainsi qu'une fine part de pudding, elle ne dissimulait aucunement son amusement sur la réaction directe de Sorrow. Il n'aurait pas réagit qu'elle l'aurait cru malade, mais vraiment malade, au point de l'emmener à l'infirmerie. Derrière son amusement se camoufflait, bien tapis, son questionnement... allait-elle dire à Sorrow ce qu'il se passait ou allait-elle lui faire comprendre gentiment que ce n'était ni le lieu ni le moment pour en parler. Enfin, il fzallait avouer que ce n'était jamais le moment pour qu'elle en parle à qui que ce soit. Une fois que Sorrow aie eu finit son monologue long, malgré sa gueule de bois, elle prit le temps de manger un toast, avant de lui répondre, lentement, et superficiellement, comme à son habitude dans la Grande Salle.

    Qu'est ce qui te dis que je te cache quelque chose Shamallow. Tu réagis toujours sur les mots où j'espère que tu vas réagir. Encore une fois ça n'a pas raté. Baissant la voix elle rajoutaEt ce n'est pas toi, tu ressemble trop à un schtroumpf

    Elle retint non sans peine un rire, et continua.

    Et puis, ça ratisserait peut-être un peu Poudlard, une vague de noyés par lait ou jus de citrouille comme tu le dis si bien. Histoire de faire disparaître les quelques andouilles qui me courrent après sans espoir... les têtes de scroutts à pétards non merci, non mais oh... ça fait 6 ans que je me les coltine y'a un moment ça va bien !! Et puis... je demande pas qu'ils soient tous canons comme Pirson, mais au moins qu'ils aient un minimum de charisme... Merlin, certains sont quand même royalement enquiquinant.

    La Préfète en Chef commençait sensiblement à hausser le ton et préféra en rester là, histoire de ne pas nuire au bon déroulement du petit déjeuner. Et surtout, de ne pas faire porter l'attention sur elle et sur les verts, surtout sur les verts. Elle, elle en avait l'habitude. Bientôt, presque tout le monde aurait compris qu'elle était partie intégrante de la Confrérie. Mais peu de gens savaient réellement à quoi elle désirait jouer, qui étaient ces personnes ? Cassandre, sans doutes Aspen, et si Sorrow ne le savait pas, c'est qu'il y avait eu un mic-mac au niveau de leurs dernières discussions. Elle savait que ce jeu était dangereux à la fois pour elle et pour certaines de ses connaissances, voir même certains de ses amis. Mais elle passait outre, comme d'habitude... C'était sûrement une des seules preuves de courage qu'elle pouvait montrer aux rares personnes qu'elle pouvait apprécier. Elle se retourna légèrement, pour voir d'où provenait la rumeur montante, et aperçut une tête blonde qui prenait place chez les jaunes, haussant les épaules elle retourna son attention à son doudu et à son assiette.

_________________

« Le règlement c'est mon dada. » ~~ ~~ « Nous avons les moyens de vous faire parler ! »
« Êtes vous classés dans la catégorie humain ? Négatif, je suis une mite en pull-over. »

Note aux membres
: lisez les conditions d'admission aux groupes spéciaux !! Généralement tout est indiqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Sam 10 Juil - 22:38

        La jeune fille se reservit à manger,c'est qu'elle engloutissait la petite blonde hein, il la regarda une nouvelle fois, un sourire amusé aux lèvres avant de reposer sa tête sur ses bras croisés. Il était temps de donner un petit peu d'amusement à cette demoiselle qui grignotait un toast.

        Qu'est ce qui te dis que je te cache quelque chose Shamallow. Tu réagis toujours sur les mots où j'espère que tu vas réagir. Encore une fois ça n'a pas raté. Baissant la voix elle rajoutaEt ce n'est pas toi, tu ressemble trop à un schtroumpf

        Comment ca un scthroumpf, mais non du tout il était un beau jeune homme, bon il n'était pas un canon de beauté mais il se débrouillait pas mal, comment osait-elle le comparer à une créature bleue munie d'un bonnet blanc disant des aneries et amoureux d'une blondasse fadasse? Non mais oh des fois

        Et puis, ça ratisserait peut-être un peu Poudlard, une vague de noyés par lait ou jus de citrouille comme tu le dis si bien. Histoire de faire disparaître les quelques andouilles qui me courrent après sans espoir... les têtes de scroutts à pétards non merci, non mais oh... ça fait 6 ans que je me les coltine y'a un moment ça va bien !! Et puis... je demande pas qu'ils soient tous canons comme Pirson, mais au moins qu'ils aient un minimum de charisme... Merlin, certains sont quand même royalement enquiquinant.

        Mouais, il réfléchissait à ce que lui racontait sa blondinette.

        Dis moi nenzy, tu noies le poisson là, il faut s'amuser dans la vie tu parles tu parles mais tu n'agis pas, regarde, je te parie que tu n'oserais pas te lever, monter sur la table et hurler, ouiiii moi j'aime un schtroumpf bleu sexy black. Il faut dire ma petiote, que tu as du charisme certes, de l'élégance soit, mais question assurance tu rases les paquerettes, franchement tu n'as jamais rien osé de fou de ta vie j'en suis certain. Regarde une fois j'ai parcouru la grande salle en talon aiguille et mini jupe rouge, juste par pure provocation.

        Il attrapa un toast qu'il mordilla

        La vie est tellement banale chez les serpy, on pourrait croire que vous êtes les rois de la fête, mais non du tout vous êtes froid, sérieux et coincés comme pas possible, tu sais que vous faites plus serdaigles que les serdaigles. Mmm mal au crane, parler n'est pas une bonne idée.


        Il se resservit une tasse de lait, le café et le chocolat n"était pas une bonne idée la caféine était un excitant et l'adrénaline que donnait le chocolat n'était pas pour lui plaire ce matin.

        J'ai vraiment besoin de sommeil, qu'est ce qui m'a prit de festoyer en pleine semaine encore raah mais quel débile je suis quand je peux et l'autre crétine la bas qui nous fait une crise de jalousie de " touche pas mon enzelta" et qui je suis sure m'envoie de mauvaises ondes et m'empêche de me sentir bien, snif snif caliiiiiiiin nenzy.

        Mode puppy eyes en action , la larme à l'oeil et la lèvre tremblotante, espérant bien faire pitié à la préfète qui l'emmenerait loin de cet endroit plein de bruit et d'odeurs trop fortes. Il fallait absolument partir, il avait trop mal au crane pour rester là

        Snif calin, aie pitié de moi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net


Age : 27

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Sam 17 Juil - 14:37

    Enzelta le laissa dire. Elle n'avait aucune envie de rentrer dans ce genre de discussions avec Sorrow ce matin là. Mais elle ne retint pas un sourire, en pensant au fait que, même avec la gueule de bois, son cerveau marchait à peu près bien. Froids, sérieux et coincés... Tout dépend de qui il parlait... Par tous les trolls des montagnes, elle en avait vu, des fêtes de Serpy, dans la salle commune, ou dans d'autres pièces relativement insonorisées pour l'occasion. C'était qu'il ne connaissait pas les bonnes personnes... euuh, attendez, nous parlons bien de Sorrow ?! Lui ? Ne pas connaître les bonnes personnes ? Permettez moi d'être étonnée ! Et elle le laissa terminer son monologue. Le matin, comme ça, c'était dur, surtout avec cette andouille de Pirson qui bouillait de rage de voir un Serdaigle à côté d'elle.
    Regarde une fois j'ai parcouru la grande salle en talon aiguille et mini jupe rouge, juste par pure provocation.. Elle étouffa un rire. De la provocation ? C'était un acte qu'elle avait trouvé ridicule, même venant de la part de Sorrow. C'était surtout normal venant de lui, et elle se souvenait de la réaction du directeur adjoint, qui avait levé les yeux au ciel de consternation, ce qui avait tiré un sourire à celle qui n'était alors qu'une simple élève de Serpentard.

    A tu seulement oublié, Sorrow, que depuis 6 années tu me répètes la même chose avec des mots différents, et que ça ne changera rien. Tu sais très bien que ce que tu appelles de la provocation, j'appelle ça de la clownerie, voir du ridicule. Quant à toi, qui dis que nous, les verts, ressemblons aux Serdaigles, toi et quelques autres ressembleriez bien à des gryffondors.

    Le ton d'Enzelta était irrité, limite agacé, ce qui signifiait, la discussion est close ou je m'énerve. L'espace d'un instant elle avait eu envie de lui répondre que les élèves de Poudlard n'étaient pas tous des excités du caleçon, mais s'était retenue, car elle savait que cela, dans le cas de Sorrow, pouvait être mal comprit. Et puis elle n'avait pas l'envie de se prendre la tête avec lui là dessus. En fait, elle n'avait juste pas envie de se prendre la tête avec Sorrow.

    Quant à ton goût inné pour les fêtes en milieu de semaine, j'avais espéré que tu t'y habitues... Mais moi j'ai la dalle, alors câlin si tu veux, mais ici, que je puisse manger, vu que j'ai pas mangé hier soir.

    Sur ces mots, elle ébouriffa le Serdaigle, et continua son repas de matin. Après ses toasts, elle enchaina sur des oeufs brouillés et quelques tranches de bacon. Non, vraiment, elle avait quand même carrément la dalle. De la pitié pour Sorrow ? Ce matin, elle n'avait de la pitié pour personne. Seulement pour son ventre vide. Parce qu'il le vaut bien !





_________________

« Le règlement c'est mon dada. » ~~ ~~ « Nous avons les moyens de vous faire parler ! »
« Êtes vous classés dans la catégorie humain ? Négatif, je suis une mite en pull-over. »

Note aux membres
: lisez les conditions d'admission aux groupes spéciaux !! Généralement tout est indiqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Sam 7 Aoû - 13:24

        Mais c'est qu'elle était d'une méchanceté sans borne ce matin la préfète et notre bleu n'était pas d'humeur à subir des sarcasmes, la douleur lancinante de son cerveau y était pour quelques chose.

        Citation :
        Quant à ton goût inné pour les fêtes en milieu de semaine, j'avais espéré que tu t'y habitues... Mais moi j'ai la dalle, alors câlin si tu veux, mais ici, que je puisse manger, vu que j'ai pas mangé hier soir.

        Et bien ma chère enzelta ce n'est pas l'amabilité qui t'étouffe, tu mérites bien ton surnom de glaçon, quel élève normalement consiteé pourrait résister à un câlin avec moi hein, la douceur incarnée, un doudou parfaitement proportionné qui ne tombe pas amoureux, qui réconforte, fais des calins, doté d'une intelligence hors norme et d'un sens de la fête inné hein? Tout le monde en voudrait un comme ça et toi qui a la chance, que dis-je l'insigne honneur d'en côtoyer un tu le maltraites tout simplement pour te sustenter? Tsss, quelle déception, l'attribution des doudous a du être falsifiée ou un bug a du ce glisser dans la matrice.

        Il poussa un panier de petits pains devant la préfète.

        Tiens remplis donc ton estomac, tu pourrais ainsi retrouver un peu d'amabilité qui fait tant défauts aux serpentards. Tu sais pour rameuter des gens à sa cause, l'ironie est une solution fort peu diplomatique hein. Tu commences à avoir des faux airs d'ombrage, il faut que tu arrêtes de trainer avec elle sous peine de te voir pousser des écailles de dragons.

        Le bleu, fâché attrapa un petit pain, se leva d'un bond, aussi vite que le permettait son mal de crâne et choppa son sac.

        Je n'aime pas les vilenies de si bon matin, quand tes règles seront passées ou que tu auras eu ta dose de calins, reviens me voir, peut-être accepterais-je de t'adresser la parole une minute.

        Le bleu se drapa dans le peu de dignité que lui laissait son état et se dirigea vers la table des bleus,s'asseyant entre deux élèves. Il se servit une tasse de lait, un pain au chocolat et un jus d'orange qu'il avala tout de go, marmonnant dans sa barbe inexistante. On lui adressa la parole, il répondit quelques bribes pour ne pas choquer ses condisciples. Ou était donc son meilleur ami quand il avait besoin de lui hein? Pfff même pas utile je vous jure. On lui tapota l'épaule et un " lendemain de veille un vieux" fut chuchoté. Il répondit par un " tu ne peux même pas imaginer" et la conversation fut close. L'avantage avec les piafs c'était qu'ils étaient suffisamment intelligent pour ne pas embêter leur compatriotes quand il avait la tête dans le brouillard.
        Sorrow toujours faché passa la langue a enzy et détourna la tête pour bouder, ce n'était pas beau de se la jouer gamin, mais il était de mauvaise foi. Nenzy n'était pas gentille depuis qu'elle sortait avec ce jaune. He ho il était l"initiateur de la résistance, bien sur qu'il savait, c'était son rôle non? S'il n'était même pas capable de savoir ce que faisait son collègue Cassonade, comment pourrait-il décemment ruiner la vie d'Ombrage?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net


Age : 27

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Dim 15 Aoû - 23:39

    Enzelta leva les sourcils, étonnée de la hargne de Sorrow. C'est qu'il devait être sacrément raide pour réagir comme ça !Tant pis pour lui. Elle n'avait aucune envie de changer à sa façon d'être. Avait-il seulement oublié qu'ils étaient en public ? Bon, il fallait avouer qu'elle avait sauté les deux derniers repas, et que l'idée de raccourcir son petit-déjeuner ce matin là la dérangeait quelque peu, et l'avait rendue agressive envers son doudou. Mais têtue comme elle était, elle n'irait pas s'excuser. Il fallait avouer que fréquenter Cassandre l'avait changée, rendue plus... enfin moins sympathique envers un peu tout le monde, sauf envers Alexy Montrose, qui devait bien se demander ce qu'elle fabriquait puisqu'elle n'avait pas relancé les hostilités à la rentrée. Non, ce matin elle avait faim, et rien n'y changerait, il fallait qu'elle remplisse son estomac vide pour pouvoir songer à être sympathique avec les gens qui le méritaient.
    Les rires fusaient, à la table des Poufsouffles, ainsi que chez les Gryffondors, Des têtes connues comme Azalea, Potter et Malefoy devaient être à l'origine de ces effusions de joie soudaines. Elle avait la flemme de lever la tête. Affronter la présence du blondinet était encore difficile pour elle. Edward et Peter étaient au courant, et, bien que la soutenant, ils avaient peur des conséquences sur l'un comme sur l'autre des acteurs de cette histoire. Car cela ressemblait plus à une pièce de théâtre ridicule pleine de mamours. Raah, il fallait qu'elle se sorte de cette histoire au plus vite.
    Au loin, elle aperçu Sorrow lui tirer la langue, elle ne put retenir un sourire amusé, et retourna son attention sur son petit déjeuner. Elle prit trois petits pains qu'elle ouvrit en deux pour les tartiner de confiture de rhubarbe. Elle avisa le jus de citrouille (oui, oui, vous lisez bien citrouille), s'en servit un grand verre, et continua son petit déjeuner en discutant avec Noréisse, qui, en voyant Sorrow partir en courant s'était levé et installé près d'elle. L'excuse des cours était la plus courante chez lui. Il fallait dire que, pour le moment, c'était le seul sujet qu'elle acceptait d'aborder avec lui. Un cri à l'autre bout de la table. Deux gamines de premiere année qui se battaient pour savoir qui sortirait avec un garçon. Enzelta n'eut qu'à feindre de se lever pour aller les voir pour qu'elles se calment, du moins, qu'elle continuent à se battre dans le silence.
    De l'autre côté de la salle, Sorrow se remettait difficilement de sa cuite. Elle décida de le laisser tranquille. Il n'avait pas l'air calmé, alors autant ne pas l'échauffer encore plus. En tout cas, elle préférait ne pas le faire exprès. Car il fallait l'avouer, ce n'était pas dans ses habitudes de la vexer ainsi. Ayant finit son petit déjeuner, la serpentarde donna rendez-vous à Noréisse devant la salle de métamorphose un peu avant le début de leur cours, le Pr. Annraoi allait leur faire changer de place, donc elle allait en profiter pour avoir un binôme efficace. La Préfète en Chef se leva et se dirigea vers la porte de la Grande Salle, pour quitter celle-ci



_________________

« Le règlement c'est mon dada. » ~~ ~~ « Nous avons les moyens de vous faire parler ! »
« Êtes vous classés dans la catégorie humain ? Négatif, je suis une mite en pull-over. »

Note aux membres
: lisez les conditions d'admission aux groupes spéciaux !! Généralement tout est indiqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow Noam Black
Smoke on the water ♪
avatar


Localisation : La ou Ombrage n'y est pas

Feuille de personnage
Relations
:
Sac à malice:

MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton Mar 24 Aoû - 18:51

Je considère ce topic comme terminé ma tomate ^-^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://solemnyswear.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le soir comme un lion, le matin comme un mouton

Revenir en haut Aller en bas

Le soir comme un lion, le matin comme un mouton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hogwarts :: ¦ Le Rez de Chaussée ¦ :: La Grande Salle-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit